Débrider un vélo électrique par la roue ou par le moteur ?

Vous êtes un peu déçu de votre nouveau vélo électrique car il n’offre pas la puissance que vous avez espéré et vous le trouvez trop lent. Comme pour tout moyen de déplacement,  il y a des règles, et celles fixées par l’Union européenne imposent une limite de vitesse de 25 km/h.

Et s’il est possible techniquement de débrider son VAE ou vélo à assistance électrique afin qu’il soit plus puissant et afin de gagner en vitesse, ne faites surtout pas cela !

ATTENTION, UN DEBRIDAGE DE VAE ne sera pas sans conséquences puisque du coup vous mettrez hors la loi et vous ne pourrez donc plus utiliser votre vélo en dehors d’une propriété privée ! De plus, et c’est là le plus important, vous mettez votre vie en danger puisque le cadre du vélo et ses freins ne seront pas adaptés à une telle vitesse !

Vidéo à voir absolument

 

Information générales sur le débridage d’un VAE

Un vélo électrique respectant la réglementation en vigueur possède un moteur de 250 watts qui assiste l’utilisateur jusqu’à 25 km/h. C’est le contrôle de vitesse, qui s’il est dépassé, fait en sorte que le moteur se bloque pendant quelques minutes avant qu’il ne redémarre.

Malgré cette précaution, certains utilisateurs veulent débrider leurs vélos. Débrider un VAE signifie enlever la limite d’assistance au pédalage en fournissant au contrôleur de fausses données. C’est donc en d’autres termes le fait de libérer toute la puissance électrique du moteur de sorte à ce que le vélo roule plus vite.

Après avoir procédé à un débridage, la vitesse d’un VAE peut atteindre les 45 km/h à condition que le vélo électrique dispose d’une batterie et d’un moteur avec une capacité suffisante. Toutefois, débrider un vélo à assistance électrique sans connaître le fonctionnement du bridage est risqué, puisque seul le moteur sera plus puissant mais les autres éléments ne le seront pas (freins, cadre etc…)

Voici un autre article sur le débridage de vélo électrique

Qu’est-ce que le bridage ?

Avant de débrider votre vélo électrique, vous devrez être conscient que chaque moteur possède son propre système de limitation de vitesse à 25 km/h.

Ceci étant, il n’y a pas de méthode toute faite qui marchera avec tous les VAE. Cependant,  il y a un mécanisme semblable sur la plupart des vélos à assistance électrique.

En effet, 2 pièces sont présentes pour définir la vitesse : le capteur de vitesse et l’aimant qui se trouve sur le rayon de la roue arrière du vélo.

Comment ça marche ?

Le capteur placé sur le cadre, de manière symétrique à l’aimant, calcule la fréquence de passage de l’aimant au niveau du capteur et le transmet au contrôleur. Ce dernier reçoit les données et les confronte aux informations enregistrées dans son système (la limite légale de 25 km/h et les dimensions de la roue). Ainsi, il peut savoir la vitesse du vélo et arrête automatiquement le moteur lorsque le seuil est atteint.

Le débridage sans kit

Si vous êtes un bon bricoleur, il existe un moyen efficace pour débrider son vélo électrique. Cette solution consiste à déplacer les éléments du capteur afin de lui faire saisir le roulement du pédalier, et non pas celui de la roue. Cependant, gardez à l’esprit que vu que le contrôle n’enregistrera désormais plus les bonnes informations, les données de vitesse et de distance sur le panneau d’affichage seront fausses. De plus, si vous avez un vélo à assistance électrique avec un contrôleur Bosch datant d’après l’année 2011, cette astuce ne marchera pas, car la marque intègre un programme contre le débridage.

Le débridage avec kit

C’est le contrôleur dans le moteur qui fixe la vitesse du vélo électrique et qui est paramétré pour réaliser certaines commandes comme le bridage. Mais il existe des kits qui peuvent le reprogrammer pour enlever le bridage et donc le débrider. Ces kits sont en vente sur Internet, et dépendamment du modèle, il faudra compter entre 90 et 300 euros pour vous en procurer. Certes, c’est coûteux, mais pour certains moteurs, c’est le seul moyen pour débrider le vélo afin que le moteur libère toute sa puissance. D’un point de vu conceptuel ce type de débridage repose sur le même principe que le débridage sans kit : faire croire au contrôleur que le vélo roule en dessous de la vitesse autorisée.